La Dispute du Tarot Symbolon : Décryptage et Interprétation en Tarologie

 

Au cœur de la tarologie se trouve le Tarot Symbolon, un jeu mystique dont la carte n°37, la Dispute, évoque puissamment les conflits intérieurs et relationnels. Symbole de désaccord profond, cette carte nous immerge dans la complexité des interactions humaines. Dans cet article, nous explorerons cette carte, sa signification, et son interprétation dans le tirage à 3 cartes.

La Dispute du Tarot Symbolon est une carte qui interpelle immédiatement. La première chose qui frappe lors de la lecture du tarot avec cette carte, c’est la distance palpable entre l’homme et la femme.

L’épée, instrument de séparation, illustre non seulement le gouffre de leurs divergences, mais aussi comment celles-ci les tiennent éloignés. L’aura agressive qui les enveloppe matérialise visuellement leur colère mutuelle.

La femme, ancrée dans sa position, est le symbole d’une résistance obstinée. Quant à l’homme, son poing fermé dégage une rage contenue.

La rose, symbole universel de l’amour, est foulée aux pieds, suggérant que leur amour, jadis florissant, est désormais en péril. L’astrologie semble d’ailleurs suggérer la même chose…

Éléments astrologiques :

  • Bélier / Balance : L’alliance du Bélier et de la Balance illustre le conflit inhérent à cette carte. Le Bélier, signe de feu, évoque l’énergie impulsive d’une dispute, l’initiative du conflit. En revanche, la Balance, toujours à la recherche de l’équilibre, aspire à la résolution et à la pacification. Cet antagonisme traduit la tension entre vouloir affronter et désirer harmoniser.
  • Mars / Vénus : Mars, planète dirigeante du Bélier, symbolise l’action, l’agression et le désir de confrontation. C’est la force brute derrière chaque conflit. Vénus, régent de la Balance, incarne l’amour, la beauté et la collaboration. Ces deux énergies planétaires contrastées soulignent le tiraillement entre l’envie de combattre et le besoin d’union et de paix.

Signification Générale de la Dispute dans le Tarot Symbolon

En tarologie, la Dispute du Tarot Symbolon est une lame complexe. Elle représente le conflit interpersonnel à son paroxysme : une bataille des sexes, où deux êtres s’opposent dans une incompréhension mutuelle.

Ce Désaccord symbolise l’effritement de l’unité, le « Symbolon » brisé en deux. Pour le tarologue, cette carte est un rappel de l’importance de la communication et de la compréhension mutuelle.

Cette carte divinatoire indique également que, même dans les situations les plus tendues, une résolution est possible, mais elle exige effort, introspection et volonté. On est loin du sentiment de Culpabilité porté par la carte précédente.

Pour finir à son sujet, la Dispute du Tarot Symbolon est aussi une mise en garde contre l’entêtement et la colère qui, s’ils sont laissés sans surveillance, peuvent entraîner la dégradation de relations autrefois précieuses.

Interprétation du tirage à 3 Cartes avec la Dispute

La particularité du tirage à 3 cartes du Tarot Symbolon est qu’il offre une perspective holistique. Contrairement au traditionnel tirage passé-présent-futur de la cartomancie, il éclaire un problème, met en lumière une solution, puis prédit l’issue.

Cette approche, en trois étapes, est une véritable guidance pour le consultant. Elle lui offre la possibilité de comprendre la racine de ses préoccupations, de trouver des voies de résolution, et finalement d’entrevoir l’avenir avec une nouvelle perspective.

En tarologie, cette méthode est privilégiée par nombre de tarologues pour sa profondeur et sa précision. Voici ce que donne l’interprétation de la Dispute sous ces trois angles :

Déjà abonné ? Se connecter
La suite de ce contenu
réservée aux membres
kartomanta oeil

Après la Dispute, découvrez comment interpréter le Vampire, la carte suivante dans le tarot divinatoire Symbolon.

Capricorne ascendant Gémeaux, né le jour des rois. Tire les cartes depuis 1995 et pratique aussi la géomancie. A toujours sur lui son Oracle de Belline et des tarots plein son bureau. Signe particulier ? Également Dragon de feu, qu'on se le dise !

Laisser un commentaire